Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 21:53

 

 

AVANT PROPOS

Le présent document est en deux parties.

 

 

 

Chapitre 1


J'ai réalisé un échangeur récupérateur de chaleur l'hiver  et climatiseur l'été.

 

_ j'indique où je l'ai situé

_ Avec quels matériaux je l'ai réalisé _ les mêmes que le "modèle réduit"_ mais de taille supérieure.

_ A quoi il ressemble concrètement

_ Comment il marche _ de façon identique au "modèle réduit"_

_ Enfin ses résultats montrant une efficacité hors du commun sans comparaison aucune avec les échangeurs air-air du commerce inclus dans les ventilations mécaniques obligatoires dans les maisons modernes.

 

Chapitre 2


Fabrication d'un échangeur de chaleur  "modèle réduit" (cout 50 euros). Ceci dans le but  de bien comprendre le processus d'échange de chaleur avant  la mise en chantier concrète dans un habitat lambda.

 

 

 

PREMIER   CHAPITRE

 

 

EMPLACEMENT de l'échangeur dans mon habitation 

 


Dans mon habitat de 100 m² le conduit d'amenée de l'air neuf est divisé en 3 serpentins d'une longueur de 4 mètres chacun de boucle à boucle (6 ou 7 boucles par serpentin). Ces 3 serpentins recouvre 15 % de la surface totale des combles et sont en matière plastique alimentaire lisse à l'intérieur et annelé à l'extérieur (diamètre intérieur 50 mm pour 63 mm de diamètre extérieur). Ces 3 serpentins sont situés juste au-dessus de la partie "cuisine" de l'habitat. L'air neuf  "réchauffé" pénètre au niveau du plafond de la cuisine en trois endroits différents. La surface globale de ces  3 sorties correspond approximativement aux ¾ de la surface du conduit en PVC  d'amenée de l'air neuf extérieur situé en amont des serpentins. L'air neuf extérieur est déplacé à l'aide d'un moteur ventilateur d'une puissance de 26 ou 39 watts/heure (185 m3/heure ou 250m3/heure d'air déplacé). Après contrôle et prise en compte des "pertes de charge" mon habitat a son volume d'air (300m3) totalement renouvelé toutes les 3 heures sans aucune interruption dans le temps quelque soit les températures extérieures.Je rappelle que mon système ignore les condensats et la "surchauffe".


Le renouvellement de l'air vicié par de l'air neuf est réalisé avec une Ventilation Mécanique par Insufflation (VMI). Pour en savoir plus sur cette ventilation  voir les liens en bas de page.

 

COMMENT ça MARCHE


Pendant le déplacement de l'air – uniquement au niveau des serpentins – se produisent :


     1°)  une convection forcée à l'intérieur lisse du conduit 


     2°)  une convection mixte autour et sous le conduit extérieur annelé mais pas du tout dessus.


     3°)  une conduction au niveau de la paroi du conduit  (intérieur lisse et  extérieur annelé).

 

L'échange des différents phénomènes convectifs est toujours "à son maximum" et totalement réversible.


De nombreux autres phénomènes interviennent même si les 3 points ci-dessus sont fondamentaux. Ils ne suffisent pas, à eux seuls, pour atteindre les hautes performances de cet échangeur air-air. En effet l'échangeur agit comme un tout en incorporant l'ensemble des lois de la thermodynamique en association étroite avec la meilleure architecture possible de l'habitat. L' isolation, l'ensoleillement, l'inertie et la gravitation par exemple ont tous un très grand rôle mais aussi l'environnement immédiat de l'habitat.

 

Pour bien comprendre "comment ça marche"  il n'y a pratiquement qu'une seule alternative : construire ce petit échangeur . En effet, vous êtes nombreux à vouloir vérifier VIRTUELLEMENT mon système et le fait le plus important que l'on retient  est que les gains obtenus en chaleur sont toujours supérieurs à l'équilibre qui prévaut dans tout échange. En apparence mais en apparence seulement, c'est contraire aux lois de la thermodynamique alors certaines personnes ont un (des) doute (s).

 

Pour lever cette possible incompréhension réfléchissons ensemble si vous le voulez bien.

 

1) Les serpentins ont 28 mètres de longueur chacun et totalisent, approximativement, 13 m² de surface d'échange au niveau de la paroi interne du conduit pour 16 m² de surface extérieure de la même paroi mais externe du conduit auquel il convient d'ajouter l'annelure de ce conduit qui augmente considérablement cette surface extérieure d'échange d'environ 4 m² pour obtenir un total de 20 m² d'échange.

Surface de la paroi interne du conduit = 13 m²

Surface de la paroi externe de ce même conduit = 20 m²

 

2) Dans ce conduit l'échange convectif forcé "monte en puissance" à chaque sortie de boucle et chaque "longueur" devient et se comporte comme un échangeur dans l'échangeur.

 

3) La couche d'air EMPRISONNEE autour et dessous les serpentins est PRIMORDIALE (je l'appelle souvent  "matelas"). Ce matelas ne doit en aucun cas avoir la possibilité de communiquer (ou échanger) avec l'air situé au dessous de la plaque de BA13 ni avec l'air situé au dessus de l'isolant supérieur. L'air de ce matelas sera donc, sensiblement, toujours le même du 1er janvier au 31 décembre mais se révèlera extrèmement performant à tous moments.

 

4) Nous savons tous que la chaleur "chaude" se déplace instantanément vers la chaleur "froide"  (et pas l'inverse) et que de la chaleur est contenue dans l'air quelque soit la "température" de cet air. C'est donc bien la chaleur contenue dans l'air extérieur à la maison et que je déplace dans mon échangeur qui est en jeu mais pas seulement. La couche d'air EMPRISONNEE joue un rôle tout aussi important.

D'où provient la chaleur contenue dans ce "matelas" d'air? 

DE LA CHALEUR IRREMEDIABLEMENT PERDUE EN PROVENANCE DES PIECES DE VIE DE LA MAISON.


5) La réversibilité de mon système prend maintenant tout son sens.

Quand l'air extérieur est plus froid que l'air du "matelas" la chaleur plus chaude du "matelas" d'air va traverser la paroi du conduit (par conduction) et réchauffera l'air situé à l'intérieur du conduit. A la fin de son parcours l'air neuf entrera dans les pièces de vie réchauffé à 85%-90%-95% et souvent bien audelà de 100%.

Quand l'air extérieur est plus chaud que l'air du "matelas" la chaleur plus chaude de l'air extérieur  va traverser la paroi du conduit (toujours par conduction) et réchauffera l'air du matelas mais restera à l'intérieur du matelas car l'air chaud à énormément de difficultés à "descendre" et, en même temps, l'air neuf sera "délesté"  de sa chaleur et entrera "refroidi" dans les pièces de vie toujours à une température très proche de la maison (voir à ce sujet le tableau des delta de température pour s'en rendre compte).

 

RESUME 

Dans le conduit la convection forcée est active  en "montée" aussi bien qu'en "descente" des températures.

Dans le "matelas" il y a, rassemblé, tous les phénomènes thermiques possibles (sauf le rayonnement).

Convection MIXTE avec une convection naturelle importante et une convection forcée  (cette dernière directement et uniquement autour du conduit). Conduction dans les matériaux et principalement la paroi du conduit.

 

 

Voila, vous en savez presque autant que moi, alors fabriquez votre échangeur pour votre plus grand confort.

 

 

INFOS ATTACHEES


SCHEMA 01

SCHEMA 02

 

 

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE?


POUMON


ENTRE MYTHE ET REALITE


 

 

 


Les liens

Notions fondamentales
energiesrenouvelables.unblog.fr

 

 

 

 

 

 

  Rappel des Qualités de mon échangeur de chaleur air-air :


En HIVER, c’est un RECUPERATEUR DE CHALEUR supérieur aux meilleurs échangeurs de chaleur inclus dans certaines VMC DF sans en avoir les inconvénients. Résultat : division par deux ou par trois de l'énergie consommée pour le chauffage.


En ETE, c’est un CLIMATISEUR de grande qualité. Résultat : l'usage de Pompe A Chaleur grande consommatrice d'énergie pour "produire du froid" rendu totalement inutile

 


1      Son concept tient à une particularité totalement méconnue.

 
2      Sa réalisation est d’un coût extrèmement faible et sa maintenance est pratiquement nulle.

 
3      Il respecte scrupuleusement les lois de la thermodynamique et est totalement réversible. (Voir tableau E)

 

         Quand la température de l'air extérieur est plus faible que l'air de la chambre intérieure de l'échangeur
         il réchauffe l’air neuf.
                       Et INVERSEMENT
         Quand la température de l'air extérieur est plus forte que l'air de la chambre intérieure de l'échangeur
         il refroidit l’air neuf.

 

4     Il est propre, sain, silencieux et ignore les condensats. Aucun risque de gel en hiver ni de surchauffe en été.

 

5     Son champ d’application est illimité : habitat individuel ou collectif, locaux industriels, hôpitaux, etc. partout où s’impose le renouvellement de l’air.

 

 

***

Je donne GRATUITEMENT sans aucune compensation que ce soit à mon endroit, l'autorisation de copier sous n'importe quelle forme les exposés, les figures et les images de mon invention. Je donne GRATUITEMENT le droit à toutes et à tous de réaliser, pour leur compte personnel ou non, un ou plusieurs exemplaires de mon invention et cela sans aucune limitation ni aucune restriction de ma part.


L'inventeur : Ecnaroui

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Ecnaroui - dans Thermodynamique
commenter cet article

commentaires